Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
professeur.bernard.lebeau.over-blog.com

Euthanasieur. Faut-il créer un nouveau métier ?

PALLIER

PALLIER

"Pallier" est le 67ème verbe du premier essai de ma série "Essayer de transmettre". En voici un extrait qui vient à l'appui de l'article du Monde de Denis Labayle que je vous rapportais ici il y a un mois:

 « Les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi que par le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui y sont liés ». À cette définition de l'OMS, le Code de la Santé français ajoute, suite à la loi de 1999, que ces soins sont pratiqués en institution ou à domicile et qu’ils visent à sauvegarder la « dignité » de la personne malade ; le grand mot est écrit mais que signifie-t-il ? Pour certains, « dignité » s’applique à l’état individuel, apprécié par le patient seul et lui permettant de justifier sa demande d’aide à la fin de vie ; c’est dans ce sens que le mot apparaît en dernière lettre d’A.D.M.D.(Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité); d’autres se réfèrent à Kant : « L’homme a une dignité, laquelle est sans degré ni partie, de sorte que tous les hommes sont dignes, et cela serait vrai même si dieu n’existait pas », interprétation spirituelle de la valeur de la vie, abstraction faite de l’état physique. Cette interprétation philosophique collective ne devrait pas intervenir dans les décisions prises individuellement en fin de vie. Plus importante que la dignité (pour laquelle le patient se place où il le veut et surtout comme il le peut) est la liberté de choix laissée à chacun. Ce point, spécifié dans la loi de 2005, constitue un de ses grands acquis. Un des autres points forts de la loi Léonetti est son soutien au développement des soins palliatifs qui réapparaît dans la récente mini loi de mars dernier. Mais que de manques encore !"

Publié en 2016, ce livre devrait être mis à disposition de tous les futurs membres de la Convention citoyenne sur la fin de vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article